C'est un élève exaspérant au possible, qui se permet toutes les audaces, sans jamais prendre conscience que ce qu'il fait est, au choix selon les faits, insolent, grossier, impoli, odieux...

Cette fois-ci, cela m'a fait sourire tant je le juge ridicule. Je suis à la fois agacée par ce gamin et à la fois, j'ai pitié de lui. Il a visiblement des parents qui cautionnent tout, qui visiblement ont eu une mauvaise relation avec l'école. Ils prennent les profs pour des imbéciles (sont-ils les seuls ?!) et excusent absolument tout du gamin. Il ne sait absolument pas où sont les limites entre ce qui se fait ou pas, ce qui se dit ou pas...

Il cumule les heures de colle, les mots, les punitions, il vient en cours avec une pochette cartonnée dans laquelle bien souvent il n'y a rien, il ne note jamais le cours, ne fait que parler, dérouler des souris (vous savez, ces correcteurs nouvelle génération- je me demande à quoi elle peut bien lui servir la plupart du temps), etc.

Dans le bilan de fin de chapitre, je demande la définition de trois mots vus en classe, tirés des textes étudiés. Voici ce qu'il m'écrit sur sa copie:

1453066811876

 

Hier, une de mes collègues, en montant dans le bus, l'entend lui crier depuis le devant du collège: "Eh ! la blondasse !". Elle a immédiatement rédigé un rapport d'incident, il est exclu trois jours de l'établissement...Il ne comprend pas pourquoi cela prend cette ampleur, ni pourquoi ma collègue l'a mal pris. Je ne comprends même pas, moi, qu'il puisse imaginer qu'on puisse bien le prendre !!!!